Claude Bartolone à Asnières pour débattre de la sécurité dans les transports

Ce vendredi 25 septembre, Claude BARTOLONE avait choisi Asnières pour l’organisation de son premier atelier thématique, consacré au droit des femmes à la sécurité dans les transports publics.

J’ai ainsi eu le plaisir d’accueillir à l’école élémentaire Voltaire l’actuel Président de l’Assemblée Nationale et tête de liste aux élections régionales en Ile-de-France avec Solange MOUME, qui représente Asnières à mes côtés sur la liste des candidats aux élections régionales, Marie-Christine BAILLET et Bryan DEFER, Conseillers municipaux, et les militants du Parti Socialiste d’Asnières.

J’ai notamment pu me réjouir, au nom des socialistes d’Asnières, de l’organisation d’un tel événement sur cette thématique dans notre ville, desservie par tous les types de transports publics (métro, train, RER, tramway, bus), dont les habitantes qui les empruntent chaque jour pourraient ainsi bénéficier de la mise en place des mesures concrètes évoquées.

Cet atelier prend son origine dans un constat simple : 6 femmes sur 10 utilisent les transports en commun avec la peur d’être agressée.

Il appartient aux pouvoirs publics, et notamment à la Région, d’y remédier, par une action quotidienne.

C’est à cette situation insupportable que Claude BARTOLONE compte donc s’attaquer en premier lieu, en mettant en place, comme il l’a annoncé, « un plan inédit et ambitieux pour l’égalité femmes/hommes, dont la sécurité dans les transports sera la priorité et le symbole« .

Lors d’un échange avec plusieurs associations intervenant sur la thématique de l’égalité femmes/hommes et de la sécurité des femmes dans les transports, Claude BARTOLONE a notamment évoqué les 3 mesures principales qu’il prendra à la suite de son élection :

1/ Prévenir la violence par des campagnes permanentes de sensibilisation dans les transports en communs et les espaces publics, la mise en place d’une communication pérenne générale rappelant les peines encourues, des actions de préventions dans les lycées pour faire connaitre les modes de réaction.

2/ Lutter contre la violence par la présence des personnels de sécurité, par l’inscription sur le passe Navigo, les tickets et à l’intérieur de chaque rame de métro ou de RER d’un numéro d’urgence pour le signalement d’agressions ou d’agissements sexistes ou sexuels, contactable par SMS, par la géolocalisation des appels, la création d’une police des transports par contractualisation avec l’État, le STIF, la SNCF et la RATP, la mise en place de l’arrêt à la demande sur des lignes de bus.

3/ Accompagner les victimes par la formation des agents des transports à la prévention du harcèlement sexiste et à l’accompagnement des victimes.

Romain Jehanin
Conseiller municipal d'Asnières-sur-Seine / Conseiller territorial